Contribution de Nicolas D., Cusset

1Comment l'évaluation peut-elle être au service des apprentissages des élèves et participer à leur progrès ?

Réponse question 1 de Nicolas D., Cusset

Comment l’évaluation peut-elle renforcer la capacité des enseignants à adapter leur enseignement aux besoins des élèves ? En étant une balise qui confirme ou alerte un besoin. Comment peut-elle leur permettre de s’assurer des effets durables de leur enseignement et de la progression régulière des élèves ? Comment associer les élèves à la démarche d’évaluation ? En faisant comprendre aux élèves qu'ils sont acteurs de leur formation, en établissant clairement ce que l'on attend d'eux. Comment mieux valoriser leurs progrès et tenir compte de la progressivité des apprentissages ? En verbalisant les progrès effectués, en établissant plus clairement ce que l'on attend à tel moment de la scolarité.
2Comment rendre compte aux familles des progrès des élèves ?

Réponse question 2 de Nicolas D., Cusset

2. Comment rendre compte aux familles des progrès des élèves ?
Comment l’école peut-elle mobiliser les évaluations pour mieux rendre compte aux familles des progrès des élèves et pour réduire les inégalités face à l’école et dans l’école ? En utilisant l' ENT tout en gardant des relevés papiers. Bien présenter en début d'année lors de rencontre avec les familles les objectifs de la matière dans tel niveau. Quels outils peuvent faciliter le dialogue école-familles, favoriser l’implication des parents dans la scolarité de leurs enfants et rendre compréhensibles les exigences de l’école ? L'ENT, les relevés, le carnet, les rencontres parents-professeurs, l'explicitation de l'implicite et des attendus.
3Quelle place et quelle forme de la notation de l'évaluation dans les parcours des élèves ?

Réponse question 3 de Nicolas D., Cusset

3. Quelle place et quelle forme de la notation de l'évaluation dans les parcours des élèves ?
Comment utiliser la notation pour qu’elle favorise la réussite de tous les élèves ? En dissociant l'évaluation d'un travail du sentiment que c'est la personne qui est évaluée. Quels sont les avantages respectifs des différentes formes de notation ? Un A ou un 20 ou un feu vert revient en fait au même, il serait illusoire de penser le contraire. Quelle place lui accorder pour l'évaluation des élèves ? Comment l'articuler et la compléter par d'autres types d'évaluation ? Le problème actuel est l'existence de deux systèmes d’évaluation, notes et compétences qui se chevauchent. Les compétences ont été de plus disqualifiées par le flou, les modifications qui les touchent, le manque de temps pour les mener à bien, leurs prises en compte quand aux examens normatifs est complexe. L'évaluation par compétences devraient être réservée à la formation sur le long terme. Il faut de plus des programmes faisables valorisant les matières où l'évaluation "traditionnelle" et du socle puissent être possible.
4Quels doivent être les moments de l'évaluation dans les parcours des élèves ?

Réponse question 4 de Nicolas D., Cusset

4. Quels doivent être les moments de l'évaluation dans les parcours des élèves ?
Quand et à quelle fréquence faut-il vérifier et certifier les acquis des élèves ? En fin de primaire, en fin de collège, en fin de lycée. Comment articuler les outils d’évaluation et les pratiques de notation auxquels chaque enseignant a recours dans sa classe avec les moments de certification que constituent les examens et les diplômes ? Dans le secondaire, chaque semestre aurait lieu des évaluations bilans pour le socle, il semble compliqué de faire disparaître la note tant elle est encrée dans l'inconscient collectif, elle a aussi son utilité. Quel équilibre établir, au cours de la scolarité, entre contrôle continu, validation progressive du socle commun de connaissances, de compétences et de culture, et examens finaux (brevet et baccalauréat) ? Le contrôle continu pourrait jouer à 50% et un examen certificateur pour l'autre moitié. Le contrôle du socle pourrait faire l'objet de l'examen final.
5Comment mobiliser les évaluations dans la détermination des parcours des élèves, leurs choix d'orientation et les procédures d'affectation ?

Réponse question 5 de Nicolas D., Cusset

5. Comment mobiliser les évaluations dans la détermination des parcours des élèves, leurs choix d'orientation et les procédures d'affectation ?
Comment évaluer pour pouvoir orienter en considérant à la fois les prérequis indispensables à la réussite dans une formation donnée et les motivations des élèves ? Il faut discuter de cela dans le rapport à l'âge de la scolarité obligatoire et du collège unique, admettre des voies de bifurcations précoces qui soient valorisées et valorisantes. Il faut pouvoir concilier, attente des élèves, du système, besoin de l'économie, il faut être pragmatique.